16 °C Light rain Rabat

Actualités
Lundi 2 Juin 2014

M. Drais : la coopération italienne dans les chantiers de l'INDH est un exemple à suivre en la matière

Synthèse vocale
M. Drais : la coopération italienne dans les chantiers de l'INDH est un exemple à suivre en la matière

La coopération italienne dans les chantiers de l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) est "un exemple à suivre en la matière", a souligné, lundi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, M. Cherki Drais.

M. Drais qui a reçu une délégation du Parlement italien, actuellement en visite de travail au Maroc, a indiqué que la coopération italienne s'est concrétisée, notamment, à travers une contribution directe de quelque 8 millions d'euros, notant qu'en vertu des dispositions du 3ème accord sur la reconversion de la dette signé le 13 mai 2009, ce montant a été investi dans le financement des projets intégrés dans le cadre de l'INDH portant notamment sur la lutte contre la pauvreté en milieu rural et contre l'exclusion sociale en milieu urbain.

Devant les résultats positifs et du fort impact des réalisations de l'INDH sur les populations ciblées, la République italienne a renouvelé son soutien à l'Initiative à travers une enveloppe de 12 millions d'euros dans le cadre de sa contribution au financement de la deuxième phase 2011-2015 de l'INDH grâce au nouvel accord de reconversion de la dette signé en 2013, a ajouté le ministre.

L'INDH, lancée par SM le Roi Mohammed VI en 2005, constitue un projet sociétal prometteur et représente une nouvelle philosophie de développement durable basée sur la participation et la solidarité, l'objectif étant de lutter contre toutes les formes d'exclusion et de précarité, a relevé M. Drais.

Dans un autre registre, M. Drais a souligné que le Maroc œuvre à travers le chantier de la régionalisation pour la consolidation d'une gouvernance locale basée sur la décentralisation et un système avancé de la déconcentration, ajoutant que la nouvelle Constitution a balisé le terrain devant une nouvelle répartition démocratique des prérogatives entre l'Etat et les régions en instaurant une base constitutionnelle d'une régionalisation avancée.

Evoquant la coopération sécuritaire, M. Drais a indiqué que le Maroc mobilise des moyens considérables pour sécuriser ses frontières et lutter contre le terrorisme et le crime transnational.

Néanmoins, le cadre régional marqué par la précarité sécuritaire dans la région du Sahel et du Sahara, impose davantage de vigilance, a-t-il fait noter.

Et de préciser que cette zone connue pour être un foyer de différents trafics illégaux, dont le commerce des armes, la traite humaine, les stupéfiants et autres, représente un espace de prédilection pour l'organisation d'Al Qaida au Maghreb islamique, qui en accentuant ses opérations terroristes, est devenue la plus grande menace contre les Etats de la région.

Dans ce sens, le Maroc n'a cessé de mettre la communauté internationale et l'Europe en garde contre l'implication avérée des éléments du "polisario" dans les opérations terroristes dans la région du Sahel, a souligné le ministre, indiquant qu'au vu des conditions de pauvreté extrême et d'absence de perspectives, les camps de Tindouf représentent un terreau fertile de recrutement pour les groupes terroristes actifs dans cette région.

Dans ce contexte, l'initiative marocaine d'autonomie, fruit de plusieurs années de réflexions et de concertations avec les forces vives du pays, demeure un projet "réaliste et sérieux", tel que reconnu par la communauté internationale, pour parvenir à une solution politique définitive et mutuellement acceptable à ce différend artificiel autour du Sahara marocain.

De son côté, la délégation parlementaire italienne a salué le programme de développement de la décentralisation au niveau régional et a apprécié vivement les efforts du Maroc dans la lutte contre le terrorisme et le trafic des êtres humains.

Tout en rappelant l'approche du semestre de présidence italienne de l'Union européenne, à partir du 1er juillet prochain, les députés italiens ont assuré la partie marocaine de leur action soutenue pour l'amélioration de la coopération bilatérale dans ces domaines.

Les membres de la délégation des deux chambres du Parlement italien, qui comprend également des journalistes et des responsables locaux, effectuent une visite de travail au Maroc du 29 mai au 3 juin.

(MAP-02/06/2014)