Actualités
Mardi 24 Mars 2015

Séminaire à Casablanca sur les gisements de croissance en Afrique de l'Ouest

Synthèse vocale
Séminaire à Casablanca sur les gisements de croissance en Afrique de l'Ouest

Le Maroc a intégré la dynamique de croissance économique en Afrique à travers son choix de mener une stratégie de coopération Sud-Sud rénovée, a affirmé, mardi à Casablanca, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Mohammed Abbou.

Ce choix s'est concrétisé par les multiples visites de SM le Roi Mohammed VI en Afrique et notamment l'Afrique de l'Ouest et qui ont donné naissance à un maillage important d'accords bilatéraux dans une multitude de domaines concernant, entre autres, les investissements, la promotion des exportations, les finances, la formation professionnelle et plusieurs autres secteurs productifs, a-t-il souligné lors d'un séminaire sur "Les gisements de croissance en Afrique de l'Ouest". 

De même, ce choix se concrétise à travers l'organisation de 9 tournées de partenariat en Afrique ciblant environ 20 pays africains et visant le renforcement de la coopération avec ces pays dans divers domaines, a rappelé le ministre délégué, faisant savoir que d'autres actions similaires sont programmées pour 2015.

Ces efforts, a-t-il poursuivi, ont été couronnés par un développement des flux des échanges commerciaux entre le Maroc et l'Afrique et la croissance soutenue des investissements des entreprises marocaines, ayant opté pour une internationalisation de leurs activités en Afrique. Ainsi, au-delà du volet commercial, le Maroc a entrepris de nombreuses actions en faveur de l'Afrique dans différents domaines, politique, économique, technique, humanitaire et social, ainsi qu'en matière spirituelle à travers la signature de l'accord portant sur la formation, au Maroc, des Imams africains dans le cadre de la promotion des valeurs de tolérance de l'Islam, a poursuivi M. Abbou.

Après avoir mis l'accent sur les atouts dont dispose l'Afrique en particulier les importantes réserves de minerais stratégiques on shore et offshore, les terres arables non encore cultivées, les ressources hydriques, la flore et la faune, ainsi que le capital humain, M. Abbou a appelé les investisseurs marocains à exploiter cet immense potentiel.

"Les opportunités existent et une dynamique est déjà en marche et nous sommes disposés à la renforcer davantage par la construction de partenariats solides et durables selon une approche gagnant-gagnant", a-t-il soutenu, se disant disposé à écouter toutes les "initiatives et recommandations qui permettraient d'atteindre cet objectif".

De son côté, le président de l'Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), Hassan Sentissi a indiqué que le discours royal prononcé en février 2014, a jeté les véritables bases de la politique internationale africaine du Maroc.

Tout en adhérant pleinement à cette orientation, l'ASMEX a inscrit le continent africain dans le cadre de ses actions stratégiques en lui dédiant une commission agissante et dynamique afin d'explorer tous les domaines de partenariat et d'investissement, y compris les opportunités issues des coopérations triangulaires, associant des acteurs économiques du nord à ceux du sud.

Il a souligné que la diversité des richesses humaines, naturelles et culturelles du continent africain, sa croissance économique soutenue ainsi que son potentiel humain l'érigent indéniablement en levier de croissance majeur et en un marché attractif pour l'investissement, tant national qu'international.

Sur le plan humain, la vitalité démographique du continent à travers une population estimée à 1,8 milliard d'habitants d'ici à 2050, le doublement de sa classe moyenne, qui atteindra 600 millions d'habitants en 2050, y forment une base solide pour la consommation intérieure et pour son essor socio-économiques.

En outre, les richesses en terres arables (80 pc des réserves mondiales), en eau souterraine, en matières premières et en sources d'énergie permettent à l'Afrique de s'adjuger une position de choix sur l'échiquier international, a indiqué M. Sentissi.

Assurément, ces donnes attestent des gisements porteurs et des leviers de croissance qu'incarne l'Afrique pour les exportateurs et investisseurs marocains, renforcés en cela par la position géostratégique et culturelle privilégiée du Maroc, a-t-il encore tenu à souligner.

Initiée par l'ASMEX en partenariat avec l'Université Al Akhawayn et le Cabinet Mazars, cette rencontre qui a réuni des experts nationaux et internationaux, constitue une plateforme d'échange et de réflexion au profit des exportateurs marocains.

Ce séminaire est articulé autour de deux panels portant sur "Les principales opportunités d'investissement en Afrique de l'Ouest : Aspects géostratégiques et économiques", et "Les investissements en Afrique : Cas pratiques".

(MAP-24/03/2015)