Actualités
Lundi 24 Novembre 2014

Les financements étrangers donnent un coup de pouce aux projets énergétiques au Maroc

Synthèse vocale
Les financements étrangers donnent un coup de pouce aux projets énergétiques au Maroc

Le Maroc a obtenu dernièrement une enveloppe de 3,4 milliards de dollars auprès d'investisseurs étrangers pour financer des projets énergétiques destinés à satisfaire une demande croissante en électricité et à exporter, à long terme, des énergies renouvelables excédentaires vers l'Europe, indique l'Oxford Business Group (OBG) dans une analyse de l'OBG qui vient de paraitre

Les trois accords, signés avec des investisseurs sud-coréens, français, japonais et chinois, financeront la construction d'une centrale solaire et deux centrales thermiques au cours des cinq prochaines années, précise le cabinet britannique d'intelligence économique. 

Selon l'Agence américaine pour l'information sur l'énergie, la production énergétique du Maroc, qui s'établit actuellement à 22.250 GW, augmentera de quelque 2.000 MW alors que près de 300 MW proviendront de sources d'énergies renouvelables.

Ces investissements de taille engagés par des groupes internationaux au Maroc visent à booster la production énergétique du Royaume à long terme et à réduire la dépendance du pays sur des importations, qui se révèlent coûteuses et représentaient près de 17 pc de la consommation intérieure en 2013, soulignent les experts de l'OBG.

D'après les données officielles, les besoins du Maroc en électricité augmentent en moyenne d'environ 7 pc par an, ce qui a poussé le Royaume à lancer de nombreux projets industriels à grande envergure en vue d'accroître plus rapidement ses capacités de production durant les prochaines années, précise l'analyse de l'OBG.

Parmi les grands projets énergétiques initiés au Maroc figure notamment la construction d'une centrale thermique au charbon d'une capacité de 1 386 MW dans la ville portuaire de Safi. Il s'agit là de la deuxième plus importante centrale au charbon du Maroc.

"Safi Energy Company", détenue par le consortium GDF SUEZ (France), Nareva (Maroc) et Mitsui (Japon), se chargera de construire et d'exploiter la centrale, qui sera composée de deux unités thermiques de 693 MW. La centrale sera vendue à l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) pendant 30 ans dans le cadre d'un contrat d'achat signé en 2013.

Selon l'OBG, le Maroc prévoit de construire une autre centrale de charbon d'une capacité de 318 MW dans la ville de Jerada, dans l'est du pays. Les travaux de construction évalués à 3 milliards de dirhams (270 millions de dollars) ont été confiés, en juillet 2013, à la société chinoise SEPCO III (Shandong Electric Power Construction Corporation). Cette dernière est chargée d'agrandir l'unité existante dont la capacité s'élève à 165 MW. La centrale devrait être opérationnelle d'ici la fin 2016.

Afin de réduire la dépendance du Royaume sur les importations et alléger le fardeau fiscal du gouvernement, le Maroc a commencé à renforcer la contribution des énergies renouvelables dans son bouquet énergétique, en accordant une attention particulière à l'énergie solaire et éolienne, souligne l'OBG. 

Le Royaume s'est fixé comme objectif de réaliser une production de 2 000 MW d'énergie solaire et éolienne à l'horizon 2020, portant ainsi à 42 pc la part d'énergies renouvelables dans la production d'électricité, précise l'OBG, rappelant à cet égard le projet de l'agrandissement d'une centrale d'énergie solaire à Ouarzazate, un projet phare du Plan d'énergie solaire. 

Début octobre, la Banque mondiale a accordé au Maroc un prêt de 519 millions de dollars pour financer les travaux de construction de la deuxième tranche du complexe d'énergie solaire d'Ouarzazate. Ce complexe sera composé de deux centrales et produira au total jusqu'à 350 MW. La centrale Noor II disposera d'une capacité d'au moins 200 MW reposant sur la technologie de miroir parabolique et Noor III sera une tour solaire d'une capacité d'au moins 100 MW.

Trois groupes internationaux menés par l'Espagnol Abengoa, International Power (la division de GDF Suez basée à Dubaï) et le groupe saoudien ACWA ont été retenus par l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen) pour concevoir, construire et opérer la centrale Noor II. Ces trois sociétés ainsi qu'un quatrième consortium composé du Français EDF et de Mitsui ont été sélectionnés pour participer à l'appel d'offres pour la centrale Noor III.

(MAP-24/11/2014)