Actualités
Jeudi 5 Novembre 2015

Le ministre turc des Sciences et de l'industrie en visite de travail au Maroc

Synthèse vocale
Le ministre turc des Sciences et de l'industrie en visite de travail au Maroc

Le Chef du gouvernement s'entretient avec le ministre turc de la Science, de l'Industrie et de la Technologie

Le Chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane s'est entretenu, jeudi à Rabat, avec le ministre turc de la Science, de l'Industrie et de la Technologie, M. Fikri I??k, en visite de travail dans le Royaume, portant sur le renforcement des relations bilatérales.

Un communiqué du département du Chef du gouvernement indique que les deux parties ont salué à cette occasion le niveau distingué des relations d'amitié ancestrales maroco-turques et la dynamique qui caractérise les relations de coopération bilatérale au cours des dernières années, ajoutant que les deux responsables ont formé le souhait de les consolider davantage dans divers domaines, particulièrement dans le domaine de l'éducation, de la formation, de la recherche scientifique et l'échange des expertises.

Le ministre turc a salué, lors de cette rencontre à laquelle a pris part l'ambassadeur de Turquie à Rabat, le processus de changement démocratique réussi qu'a connu le Maroc dans plusieurs étapes constitutionnelles et électorales ainsi que la stabilité et la sécurité que connait le Royaume et qui a fait du Maroc un modèle à suivre dans la région.

De son côté, M. Benkirane s'est félicité du climat qui a marqué les dernières échéances électorales turques et félicité à cette occasion le Parti de la Justice et Développement au pouvoir en Turquie pour les résultats obtenus lors de ce scrutin, louant également les réalisations économiques importantes réalisées par le gouvernement turc.

M. Benkirane a de même exprimé la volonté du gouvernement marocain de renforcer davantage la coopération bilatérale et l'investissement optimal des potentialités qu'offrent les économies des deux pays, ajoute le communiqué.

M. Rabbah et le ministre turc des Sciences et de l'industrie explorent les moyens de booster la coopération bilatérale

Le ministre du Transport, de l'équipement et de la logistique, Aziz Rabbah s'est entretenu, jeudi à Rabat, avec le ministre turc des Sciences, de l'industrie et des technologies, Fikri Isik, des moyens susceptibles de booster la coopération bilatérale, notamment dans le domaine du transport.

Lors de cette entrevue, M. Rabbah a relevé l'existence de plusieurs potentiels non exploités entre les deux pays dans plusieurs domaines en relation avec le transport. Il a, dans ce cadre, appelé la Turquie à développer avec le Royaume une coopération gagnant-gagnant, à travers notamment la mise en place d'une zone franche industrielle d'exportation turque au Royaume.

Il a indiqué, dans une déclaration à la MAP à l'issue de cette rencontre, que "les relations maroco-turques évoluent dans le bon sens comme en témoigne l'échange de visites entre les responsables des deux pays durant les dernières années", soulignant que la signature de plusieurs accords de coopération dans plusieurs domaines entre les deux pays a permis de consolider davantage les relations bilatérales.

Et d'ajouter que "la conjoncture mondiale actuelle nécessite davantage de coopération entre les pays islamiques".

De son côté, M Isik, qui s'est félicité de la qualité des relations liant le Maroc et la Turquie, a fait savoir que cette rencontre a été l'occasion pour examiner les moyens à même d'augmenter le volume des investissements turcs au Maroc, notamment dans le domaine du transport.

Les deux parties ont, à cette occasion, fait part de leur volonté de renforcer le dialogue et la concertation sur les dossiers d'intérêt commun. 

M. Abbou et le ministre turc des Sciences, de l'Industrie et des Technologies explorent les voies porteuses d'un potentiel de coopération bilatérale

Le ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, chargé du Commerce extérieur, M. Mohamed Abbou, a eu des entretiens, jeudi à Rabat, avec le ministre turc des Sciences, de l'Industrie et des Technologies, M. Fikri Isik, sur les les moyens à même de renforcer davantage les relations de coopération unissant le Maroc et la Turquie.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Abbou a indiqué que "cette rencontre est l'occasion idoine pour nous, de rechercher ensemble, les voies et moyens à même de consolider et développer encore davantage nos relations commerciales et de discuter de domaines nouveaux que l'une ou l'autre partie estime porteurs d'un potentiel d'échanges et de coopération".

"Si en volume global le niveau des échanges commerciaux et le nombre d'entreprises turques implantées au Maroc a augmenté, nous pouvons dire, à l'heure actuelle, que l'évolution de notre partenariat est en constante progression mais reste insuffisant au vu de nos potentiels respectifs et aux opportunités qui existent de part et d'autre", a souligné le ministre.

"Certes, le volume du commerce bilatéral a presque triplé en neuf ans, mais le volume des investissements n'a pas accompagné ce développement", a déclaré à la MAP M. Abbou à l'issue de cette rencontre, ajoutant que la partie turque affiche sa volonté d'augmenter ses investissements notamment dans le secteur automobile surtout que le Maroc a pu cumuler dernièrement une expérience importante dans ce domaine.

"Depuis 2006, la Turquie cherche à augmenter le volume de ses investissements au Maroc notamment dans le secteur automobile d'où l'intérêt de cette rencontre aujourd'hui", a indiqué, de son côté, à la presse le ministre turc.

L'Accord de libre-échange entre le Maroc et la Turquie, entré en vigueur en 2006, a enclenché une dynamique certaine des échanges commerciaux vu que le volume du commerce bilatéral a presque triplé, neuf après, en se soldant à plus de 2,19 milliard de dollars en 2014 contre seulement 746,8 Millions de dollars en 2006. Ce qui fait que la part de la Turquie dans le commerce extérieur du Maroc est en progression passant à 3,2 pc en 2014, contre 2 pc en 2006 (dont 3,7 pc à l'import en 2014 contre 2,6 pc en 2006).

Les importations interviennent pour 1,65 milliard de dollars, alors que les exportations, malgré qu'elles ont quadruplé durant cette période, ne dépassent pas 539 millions de dollars. 

En 2014, les importations ont concerné les produits sidérurgiques (19pc), les produits textiles (12pc), les voitures industrielles (10pc) et les perles et bijouteries de fantaisie (5pc). Les exportations, quant à elles, ont été concentrées autour des voitures de tourisme (33pc), d'or industriel (14pc), d'acide phosphorique (13pc%), de farine et poudre de poissons (11pc) et des phosphates (10pc). 

Sur un autre registre, les investissements directs turcs au Maroc ont connu une hausse notable en 2014 en se soldant à 72,3 Millions de dollars contre 23,7 Millions de dollars en 2013 grâce aux réalisations dans les secteurs des grands travaux et le commerce dont la valeur globale a représenté plus de 91pc du total des investissements.

"Même si cette évolution est positive, elle nous interpelle d'autant plus que la majorité de ces entreprises se cantonnent dans les secteurs des grands travaux publics, du bâtiment et dans le commerce. En 2014, la part des investissements turcs dans le total des IDE au Maroc était de 1,7 pc. Malgré cette évolution, ces flux restent modestes", a fait remarquer M. Abbou.

Néanmoins, la balance commerciale est toujours déficitaire au détriment du Maroc avec -1,11 milliard de dollars en 2014.

(MAP-05/11/2015)