10 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Samedi 23 Novembre 2013

Le Dialogue national sur la société civile, une initiative qui confirme l'exception marocaine en matière de démocratie participative

Synthèse vocale
Le Dialogue national sur la société civile, une initiative qui confirme l'exception marocaine en matière de démocratie participative

Le Dialogue national sur les nouvelles prérogatives constitutionnelles de la société civile, lancé le 13 mars de l'année en cours, constitue une initiative originale et un événement sans précédent qui confirment l'exception marocaine en matière de démocratie participative, souligne samedi à Marrakech, le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani.

S'exprimant lors de l'ouverture des travaux du 12è colloque régional du Dialogue national sur les nouvelles prérogatives constitutionnelles de la société civile de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, M. Choubani a relevé que ce Dialogue représente une réelle avancée qui érige le Maroc en modèle dans le domaine de la démocratie participative tant aux niveaux arabe qu'africain.

Ce Dialogue national s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre "progressive" de la nouvelle constitution, a-t-il indiqué, ajoutant que cette initiative nationale vise à consolider les rôles de premier plan que joue la société civile dans l'élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des politiques publiques.

Il constitue un premier pas vers la mise en œuvre de l'article 12 de la Constitution, qui devra permettre, à travers des lois organiques, à la société civile de contribuer de manière effective, dans le cadre de la démocratie participative et de l'Etat de droit, à l'élaboration des décisions et des politiques publiques, et même de présenter des motions, a souligné M. Choubani.

Il a noté en outre, que la participation à ce séminaire de plus de 700 représentants d'associations civiles œuvrant dans tous les domaines au niveau de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz atteste que l'approche basée sur le contact direct et la concertation élargie avec la société civile comme prônée par la Commission chargée de mener ces concertations, constitue la solution la plus appropriée pour faire aboutir ce Dialogue aux résultats escomptés.

Par ailleurs, il a fait savoir que les départements gouvernementaux ont octroyé au cours de cette année plus de 90 milliards de centimes aux associations, notant un dynamisme de la société civile au Maroc, qui compte près de 100.000 associations.

De son côté, le vice-président de la Commission nationale du Dialogue national sur la société civile et les nouvelles prérogatives constitutionnelles, Abdelali Mastour, a relevé que le nombre de participants à ce colloque régional traduit le dynamisme de la société civile dans la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, ajoutant que le Dialogue national constitue un des mécanismes de la démocratie participative, qui consacre le rôle important que joue la société civile au Maroc.

Grâce à son militantisme et son implication dans les préoccupations des populations, la société civile a été hissée au rang de partenaire incontournable dans la prise de décisions et l'évaluation des politiques publiques, a-t-il renchérit. 

Pour sa part le président de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Ahmed Touizi, a mis en relief le dynamisme de la société civile dans la région ainsi que son rôle important dans le développement économique et social.

Le programme de ce colloque régional de deux jours, prévoit des ateliers dédiés à l'écoute des représentants des associations de la société civile qui vont présenter leurs avis et propositions concernant la mise en œuvre des nouvelles prérogatives constitutionnelles concernant la société civile.

Lancé par le gouvernement en mars 2013, le Dialogue national sur la société civile et ses nouvelles prérogatives constitutionnelles s'est assigné pour objectifs d'inventorier et analyser les dispositions de la Constitution traitant de la société civile, de réfléchir aux modalités de mise en convergence du corpus juridique marocain avec les dispositions pertinentes de la loi fondamentale et d'élaborer une charte nationale de la démocratie participative.

A rappeler que le Dialogue national sur la société civile et les nouvelles prérogatives constitutionnelles prendra fin le 13 mars 2014.

-MAP-