Actualités
Vendredi 27 Mars 2015

Le Chef du Gouvernement représente SM le Roi au Sommet arabe à Charm Al-Cheikh en Egypte

Synthèse vocale
Le Chef du Gouvernement représente SM le Roi au Sommet arabe à Charm Al-Cheikh en Egypte

Le Sommet de Charm el-Cheikh approuve la création d'une force arabe commune

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays arabes, réunis dans le cadre du 26-ème Sommet arabe à Charm el-Cheikh en Egypte, ont adopté, dimanche, le principe de la création d'une Force militaire arabe commune, dont la participation reste facultative.

Selon une résolution adoptée lors de ce sommet, cette Force aura pour missions l'intervention militaire rapide en vue de faire face aux menaces sur la sécurité des pays arabes et leur souveraineté nationale, y compris les menaces des organisations terroristes, et ce sur la base d'une demande du pays concerné. 

Les dirigeants arabes ont chargé le Secrétaire général de la Ligue arabe, en coordination avec la présidence du Sommet, de convoquer une équipe de haut niveau, sous la supervision des Chefs d'Etat-major des pays membres, à une réunion dans le mois suivant l'adoption de cette résolution pour étudier les différents aspects de cette question et proposer les mesures d'exécution et les mécanismes d'action ainsi que le budget nécessaire à la création de cette Force militaire commune et sa composition. 

Ces propositions devront être soumises dans les trois mois, lors d'une réunion spéciale, au Conseil de la défense arabe commune en vue de son adoption. 

Dans une résolution sur la Libye, les dirigeants ont réitéré la nécessité du respect de son intégrité territoriale, de sa souveraineté et de sa sécurité, ainsi que la non-ingérence dans ses affaires intérieures, la préservation de son indépendance politique et l'engagement en faveur du dialogue global entre les forces politiques qui rejettent la violence et l'extrémisme, et l'appui du processus politique sous les auspices du représentant du secrétaire général de l'ONU pour la Libye.

Ils ont décidé d'apporter un appui global politique et matériel au gouvernement légitime en Libye, ainsi qu'un soutien à l'armée nationale pour poursuivre ses missions de lutte contre le terrorisme et de sécurisation de la Libye, appelant le Conseil de sécurité à mettre en place un mécanisme d'interdiction des flux des armes et des munitions par voies aérienne et maritime aux organisations et groupes terroristes opérant dans le pays.

Au sujet du Yémen, le Sommet a affirmé que l'escalade vers laquelle le pays a failli se diriger a nécessité une intervention arabe et internationale agissante, après que s'étaient épuisées toutes les démarches pour parvenir à une solution pacifique mettant fin au coup d'Etat des Houthis et rétablissant la légitimité de l'Etat, soulignant que cette opération se poursuivra jusqu'au retrait des milices houthies et la restitution de leurs armes et jusqu'à ce que le Yémen redevienne fort et unifié.

Les leaders arabes ont d'autre part, réaffirmé la centralité de la cause palestinienne pour les Arabes, soulignant la mobilisation autour de cette question jusqu'à ce que le peuple palestinien puisse recouvrir l'ensemble de ses droits légitimes et inaliénables conformément à la légalité internationale et à l'initiative de paix arabe.

Le Sommet a, par ailleurs, réitéré leur soutien à la souveraineté pleine de l'Etat des Emirats arabes unis (EEAU) sur les îles Grande Tumb et Petite Tumb et d'Abi Moussa, et son appui à toutes les mesures et moyens pacifiques que les EEAU prendraient en vue de recouvrir leur souveraineté sur leurs îles occupées.

A ce propos, le conclave arabe s'est indigné de la poursuite du gouvernement iranien à consacrer l'occupation des trois îles et ses atteintes répétées du mémorandum d'entente signé entre les deux pays en novembre 1971, en violation de la légalité internationale.

Les dirigeants arabes ont aussi salué le succès réalisé dans le processus de réconciliation nationale en Somalie et l'édification des institutions de l'Etat et la réalisation des missions s'inscrivant dans le cadre du plan d'action "Vision 2016" du gouvernement de consens national internationalement reconnu.

 

Ils ont, à cet égard, condamné les attaques et actes de violences menés par l'organisation des "Shebab" à l'encontre du peuple et du gouvernement somaliens et contre la mission de l'Union africaine en Somalie.

Dans la déclaration finale du sommet, les dirigeants arabes ont également insisté sur la solidarité arabe pour faire face aux évolutions actuelles dans la région arabe, et ont salué les efforts arabes visant à renforcer les relations bilatérales et la purification du climat arabe.

Ils ont appelé la communauté internationale à soutenir les efforts arabes pour combattre le terrorisme, à prendre les mesures nécessaires en vue d'en tarir les sources de financement, et à coordonner les efforts internationaux dans ce domaine. Les dirigeants arabes ont également appelé les institutions religieuses officielles dans le monde arabe à intensifier les efforts et à coopérer entre eux pour lutter contre idées obscurantistes véhiculées par les groupes terroristes, à oeuvrer pour le développement et le renouvellement du discours religieux en mettant en avant les valeurs de tolérance, d'acceptation de l'Autre, de modération et de citoyenneté, et à lutter contre l'extrémisme intellectuel et religieux, mettant l'accent sur le rôle des intellectuels et des penseurs arabes, ainsi que celui des médias et des autorités en charge de l'éducation à cet égard. Les responsables arabes se sont engagés de fournir tous les efforts afin d'empêcher les desseins de certaines parties extérieures visant à attiser la discorde, la zizanie et la division dans certains pays arabes, sur des bases géographiques, religieuses, sectaires ou ethniques, soulignant leur détermination à unir leurs efforts, à envisager des mesures préventives et défensives pour la préservation de la sécurité nationale arabe et à lutter contre les défis actuels, en particulier le terrorisme et la violence.

Ils ont également souligné l'impératif de débarrasser la région du Moyen-orient des armes nucléaires et des armes de destruction massive et de faire adhérer Israël au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), et faire soumettre les services nucléaires aux pays de la région, dont l'Iran, au régime de garanties généralisées de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

S'agissant des amendements de la charte de la Ligue arabe, les dirigeants arabes ont appelé les présidents des commissions et groupes de travail qui s'en chargent à achever leurs missions dans un délai de 3 mois à compter de la date de publication de cette résolution.

Les dirigeants se sont également engagés à aller de l'avant dans le processus de modernisation et de consécration des droits à la citoyenneté, ainsi que la préservation des libertés fondamentales, la dignité, les droits de la femme outre la réalisation du développement durable et de la justice sociale.

Ils ont en outre affirmé que la réalisation de la complémentarité économique fait partie intégrante du système de la sécurité arabe, y compris l'accomplissement de la mise en place d'une zone arabe de libre échange, la garantie de la sécurité alimentaire arabe, le développement durable et l'exploitation optimale des ressources, le réduction de l'écart alimentaire arabe, et la gestion prospective des ressources hydriques.

La déclaration finale a accueilli favorablement la présidence et l'organisation par le Royaume du Maroc de la 27-ème session ordinaire du sommet arabe prévue en mars 2016.

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, qui a représenté SM le Roi aux travaux du 26-ème Sommet arabe, a réaffirmé, lors de la séance de clôture, la disposition du Royaume du Maroc à abriter la 27-ème session ordinaire du sommet arabe, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI. 

Ce 26-ème sommet arabe ordinaire, tenu sous la présidence de l'Egypte, a été marqué par la présence des Rois, Emirs et Présidents de 14 pays, alors que six autres pays ont été représentés soit par leurs chefs de gouvernement, les présidents de leur parlement, leurs ministres des Affaires étrangères ou des représentants personnels.

La Syrie n'a pas été représentée à ces travaux, la Ligue arabe ayant suspendu la participation de Damas aux réunions panarabes.

La question de la sécurité dans le monde arabe a dominé les travaux de ce sommet, notamment, la proposition de la mise en place d'une force arabe commune.

Le Maroc abritera le 27-ème Sommet arabe en 2016

Le Maroc abritera le 27-ème Sommet arabe en 2016, a-t-on annoncé à la clôture dimanche des travaux du 26-ème Sommet arabe ordinaire, qui s'est tenu à Charm el-Cheikh en Egypte. 

Intervenant lors de la séance de clôture, le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a réaffirmé la disposition du Royaume du Maroc d'abriter la 27-ème session ordinaire du sommet arabe, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI. 

M. Benkirane, qui représente SM le Roi aux travaux du 26-ème Sommet arabe, a fait également part de la fierté du Royaume du Maroc d'accueillir les dirigeants arabes, se félicitant de l'esprit d'entente et de solidarité ayant marqué les travaux du Sommet de Charm el-Cheikh, qui s'est tenu sous la présidence de l'Egypte, ainsi que des contributions de valeur des délégations arabes participantes. 

Le chef du gouvernement a également salué le président égyptien Abdel Fattah Sissi pour la direction des débats qui a eu un impact positif sur les résultats atteints, ainsi que le secrétariat général de la Ligue arabe pour les efforts consentis pour l'organisation du Sommet. 

Le 26-ème Sommet arabe a clôturé dimanche ses travaux par l'adoption de "la déclaration de Charm el-Cheikh", qui comporte nombre de résolutions portant sur la situation dans la région arabe et l'action arabe commune.

Reprise des travaux du 26-ème Sommet arabe à Charm el-Cheikh en Egypte

Les dirigeants des pays arabes ont repris dimanche les travaux de leur 26-ème Sommet ordinaire, qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte, par l'examen de plusieurs projets de résolutions relatives notamment à la question palestinienne, la situation au Yémen, la crise syrienne et la situation en Libye et au Liban. 

Ces travaux se poursuivent par une séance plénière marquée par les allocutions de plusieurs chefs de délégation, avant d'examiner à huis-clos les rapports et les projets de résolutions soumis au Sommet au sujet de l'action arabe commune, la question palestinienne, le conflit israélo-arabe et l'initiative de paix arabe, ainsi que le suivi des développements de la question d'Al Qods occupé, la colonisation, les réfugiés palestiniens et le soutien du budget de l'Etat de Palestine et de la lutte du peuple palestinien. 

Les projets de résolutions du 26-ème Sommet arabe portent également sur le développement et l'amélioration de l'action de la Ligue des Etats arabes à travers l'amendement de sa Charte et du Statut du Conseil de la paix et de la sécurité arabe. 

Les dirigeants arabes examinent également des projets de résolutions concernant les derniers développements de la situation en Syrie, au Yémen et en Libye, ainsi que le soutien de la République de Somalie, l'occupation par l'Iran des îles de la Grande Tumb et la Petite Tumb et l'île d'Abu Musa, appartenant aux Emirats arabes unis dans le Golfe arabe, et la création d'une Force arabe commune pour préserver la sécurité dans la région. 

L'action arabe commune sur les plans économique et social, dont les priorités en matière de développement durable au-delà de 2015, le parachèvement de la grande zone de libre-échange, l'Union douanière, la position arabe dans les négociations internationales sur le climat et la lutte arabe contre l'analphabétisme (2015 - 2024) sont autant de sujets qui feront aussi l'objet de résolutions en discussion lors du 26-ème sommet arabe. 

La dernière journée de ce Sommet ordinaire verra également l'examen de la déclaration de Charm El-Cheikh et l'annonce de la date et du lieu du prochain Sommet. 

Prennent part au 26-ème Sommet arabe, qui se tient sous la présidence de l'Egypte, les Rois, Emirs et Présidents de 14 pays, alors que six autres pays sont représentés soit par leurs chefs de gouvernement, les présidents de leurs parlements, leurs ministres des Affaires étrangères ou des représentants personnels. 

SM le Roi Mohammed VI est représenté à ce Sommet par le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, qui conduit une délégation comprenant, notamment, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, et l'ambassadeur du Maroc au Caire, représentant permanent du Royaume auprès de la Ligue des Etats arabes, Mohamed Saad Alami.

Le président égyptien reçoit le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane

Le président égyptien, Abdel Fattah Sissi, a reçu le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, dimanche en marge du 26-ème Sommet arabe qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte. 

M. Benkirane a déclaré, à l'issue de ses entretiens avec le président égyptien, que cette "rencontre amicale" a été une occasion pour discuter des relations entre le Maroc et l'Egypte, les derniers développements dans le monde arabe et les positions constantes des deux pays en ce qui concerne la stabilité dans la région. 

La rencontre avec le président égyptien s'inscrit dans le cadre de la consécration des relations historiques entre le Maroc et l'Egypte et entre les Chefs d'Etat des deux pays, a précisé le chef du gouvernement qui représente SM le Roi Mohammed VI à ce Sommet arabe ordinaire. 

Le 26-ème Sommet de la Ligue des Etats arabes, qui se tient samedi et dimanche à Charm el-Cheikh, se penche sur l'examen de nombreux projets de résolutions relatives notamment à la question palestinienne, la situation au Yémen, la crise syrienne et la situation en Libye et au Liban. 

(MAP-29/03/2015)

M. Benkirane s'entretient avec le secrétaire général de l'ONU en marge du 26-ème Sommet arabe

Le chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, s'est entretenu avec le secrétaire général des Nations-unies, M. Ban Ki-moon, samedi en marge du 26-ème Sommet arabe qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte. 

Ces entretiens, qui se sont déroulés en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar, et l'ambassadeur du Maroc en Egypte, représentant permanent du Royaume auprès de la Ligue des Etats arabes, M. Mohamed Saad Alami, ont porté notamment sur la question du Sahara marocain, a indiqué M. Benkirane dans une déclaration à la MAP. 

Le secrétaire général des Nations-unies a exprimé, à cette occasion, sa volonté de visiter la région, a souligné M. Benkirane qui a bien accueilli cette visite. 

Les entretiens avec le secrétaire général de l'ONU ont porté également sur le rôle du Maroc dans le dialogue inter-libyen, a-t-il noté, ajoutant que Ban Ki-moon a remercié le Maroc pour avoir abrité ce dialogue. 

M. Benkirane a indiqué avoir affirmé au secrétaire général de l'ONU que le dialogue inter-libyen, qui se tient au Maroc, se déroule dans un climat sain qui reflète la confiance dont jouit le Royaume et qui a permis de réaliser des avancées dans ces pourparlers. 

Lors de cette rencontre les deux parties ont évoqué, par ailleurs, la Conférence des Parties à la Convention-cadre de l'ONU sur les Changements Climatiques (COP22) prévue en 2016 au Maroc, a précisé M. Benkirane, ajoutant que M. Ban Ki-moon a félicité le Royaume pour avoir toujours était au premier plan pour abriter ce genre de sommets et pour être parmi les pays qui adoptent toutes les initiatives de nature à préserver l'environnement.

Ouverture des travaux du 26-ème Sommet arabe à Charm el-Cheikh en Egypte

Le 26-ème sommet arabe ordinaire a entamé, samedi à Charm el-Cheikh en l'Egypte, ses travaux, qui seront dominés par plusieurs sujets se rapportant essentiellement aux crises qui traversent le monde arabe ainsi qu'aux questions sécuritaires et à la nécessité du renforcement de l'action arabe commune. 

Prennent part à ce sommet, qui se tient sous la présidence de l'Egypte, les Rois, Emirs et Présidents de 14 pays, alors que six autres pays seront représentés soit par leurs chefs de gouvernement, les présidents de leurs parlements, leurs ministres des Affaires étrangères ou des représentants personnels.

La Syrie ne sera pas, quant à elle, représentée à ces travaux, la Ligue arabe ayant suspendu la participation de Damas aux réunions panarabes.

Les questions sécuritaires et le renforcement de l'action arabe commune au centre des travaux du sommet arabe de Sharm el-Cheikh

Le 26-ème sommet ordinaire arabe entamera, ce samedi à Sharm el-Cheikh, ses travaux qui seront dominés par plusieurs sujets se rapportant essentiellement aux crises qui traversent le monde arabe ainsi qu'aux questions sécuritaires et à la nécessité du renforcement de l'action arabe commune. 

Prennent part à ce sommet, qui se tient sous la présidence de l'Egypte, les Rois, Emirs et Présidents de 14 pays, alors que six autres pays seront représentés soit par leurs chefs de gouvernement ou les présidents de leurs parlements ou leurs ministres des Affaires étrangères. 

La Syrie ne sera pas, quant à elle, représentée à ces travaux, la Ligue arabe ayant suspendu la participation de Damas aux réunions panarabes. 

SM le Roi Mohammed VI sera représenté à ce sommet, dont les travaux se poursuivront jusqu'à dimanche, par le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, qui conduit une délégation comprenant, notamment, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, et l'ambassadeur du Maroc au Caire, représentant permanent du Royaume auprès de la Ligue des Etats arabes, Mohamed Saad Alami. 

Les travaux de ce 26-ème sommet seront axés sur huit points. Le premier concerne la discussion du rapport de la précédente présidence du sommet (Koweït) sur les activités de l'organe de suivi de la mise en œuvre des décisions et engagements ainsi que du rapport du secrétaire général de la Ligue arabe sur l'action arabe commune. 

Le second point porte sur la question palestinienne, le conflit arabo-israélien, la relance de l'initiative arabe de paix, l'appui au peuple palestinien, la question du Golan syrien occupé et la solidarité avec le Liban, alors que le troisième porte sur l'amendement de la charte et des statuts de la Ligue arabe notamment en ce qui concerne le Conseil de sécurité arabe. 

Le 4ème point à l'ordre du jour de cette 26-ème édition du sommet arabe porte sur les développements en Syrie, en Libye et au Yémen, tandis que le cinquième concerne le soutien à la République fédérale de Somalie. Le sixième axe aborde, pour sa part, la question de l'occupation par l'Iran des trois îles des Emirats arabes unis, la Grande Tumb et la Petite Tumb et l'île d'Abu Musa dans le golfe arabe. 

S'agissant du 7ème point, il traite de la sécurité dans les pays arabes et la lutte contre les groupes terroristes, tandis que le 8ème et dernier point est relatif aux projets de décisions soumis par le Conseil économique et social. 

Ces projets portent sur la création d'une grande zone arabe de libre-échange, l'Union douanière arabe et la promotion de l'action économique et sociale arabe commune, ainsi que la question des négociations internationales sur le changement climatique. 

Ils concernent également le suivi de la mise en œuvre des décisions du 25-ème sommet arabe, tenu au Koweït, et des décisions issues du sommet arabe sur le développement économique et social tenu à Riyad en 2013. 

Les ministres des Affaires étrangères arabes avaient décidé, à l'issue de leur réunion préparatoire du sommet, jeudi à Sharm el-Cheikh, un projet de résolution relative à la mise en place d'une force militaire arabe à laquelle les Etats arabes pourraient faire partie à titre facultatif.

Ce projet de résolution stipule que cette force aura, notamment, une mission d'intervention rapide pour relever les défis qui menacent la sécurité et la souveraineté d'un des Etats membres, qui en formulera la demande.

(MAP-28/03/2015)

Arrivée du Chef  du gouvernement à Sharm El-Cheikh pour représenter SM le Roi Mohammed VI aux travaux du 26-ème Sommet arabe

Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, est arrivé, vendredi soir à Sharm El-Cheikh en Egypte, pour représenter SM le Roi Mohammed VI aux travaux du 26-ème Sommet arabe, prévus samedi et dimanche.

M. Benkirane a été reçu à son arrivée à l'aéroport international de Sharm El-Cheikh par le Premier ministre égyptien, Ibrahim Mahlab. 

Le Sommet arabe devra discuter nombre de sujets importants à leur tête les défis sécuritaires dans le monde arabe, les développements de la question palestinienne, la situation au Yémen, en Syrie et en Libye, ainsi qu'une série de projets de résolutions soumis au Sommet par le Conseil de la Ligue au niveau des ministres des Affaires étrangères et du Conseil économique et social.

(MAP-27/003/2015)