10 °C Partly cloudy Rabat

Actualités
Samedi 7 Décembre 2013

La société civile doit contribuer fortement à la mise en œuvre des réformes engagées par le Royaume

Synthèse vocale
La société civile doit contribuer fortement à la mise en œuvre des réformes engagées par le Royaume

La société civile doit contribuer "fortement" à l'élaboration et à la mise en œuvre des réformes d'envergure engagées par le Royaume, a souligné, samedi soir à Casablanca, le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, Lahbib Choubani.

Les différentes composantes de la société civile sont appelées à apporter leurs contributions à fin de mener à bien les chantiers de reformes en cours au Maroc, dont la régionalisation avancée et la décentralisation dans la gestion de la chose publique, a-t-il dit lors de l'ouverture des travaux du 14ème colloque régional du Grand Casablanca, organisé dans le cadre des rencontres de la Commission du "dialogue national sur les nouvelles prérogatives constitutionnelles de la société civile".

Le Maroc a besoin d'une société civile organisée, spécialisée et capable de bien jouer son rôle, a-t-il fait savoir, notant que la valeur fondamentale du tissu associatif est dans son influence dans la prise de décision. 

Dans ce cadre, le ministre a rappelé que la Constitution a décerné à la société civile un rôle important dans l'élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des politiques publiques.

D'autre part, M. Choubani a relevé que la participation des associations à ce rendez-vous représente une valeur ajoutée et une condition nécessaire pour la réussite de ce dialogue national, qui constitue, selon lui, une étape essentielle pour la mise en place d'"un cadre plus développé, plus juste et plus équilibré" régissant l'action de la société civile et permettant aux citoyens de participer à la gestion des affaires publiques.

Ces rencontres régionales sur la société civile visent à assurer une plus large participation d'ONG pour la mise en œuvre des dispositions de la Constitution en la matière, a souligné pour sa part, le vice-président de la Commission du dialogue national sur les nouvelles prérogatives constitutionnelles de la société civile, Abdelali Mestour. 

Et de préconiser que l'implication des diverses composantes de la société civile dans ce dialogue, qui se déroule selon une démarche participative, constitue une étape historique dans le processus démocratique et de développement du Royaume.

Au programme de ce colloque régional, qui clôture ses travaux dimanche, figurent notamment l'organisation des présentations et ateliers thématiques portant sur la démocratie participative, les règles constitutionnelles de l'action associative et les rôles de la société civile dans les politiques publiques. 

Lancé par le gouvernement en mars dernier, le dialogue national sur la société civile et ses nouvelles prérogatives constitutionnelles s'est assigné pour objectifs d'inventorier et analyser les dispositions de la Constitution traitant de la société civile, de réfléchir aux modalités de mise en convergence du corpus juridique marocain avec les dispositions pertinentes de la loi fondamentale et d'élaborer une charte nationale de la démocratie participative.

-MAP-