Actualités
Mardi 28 Juillet 2015

Ouverture à Dakar des travaux de la conférence internationale sur "Islam et paix" sous le Haut patronage de SM le Roi

Synthèse vocale
Ouverture à Dakar des travaux de la conférence internationale sur

les participants à la Conférence mettent en exergue les initiatives louables de SM le Roi, Amir Al Mouminine  

Les participants à la Conférence internationale sur l'Islam et la paix, ouverte mardi à Dakar sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, ont mis en exergue les initiatives louables et les grands efforts constamment entrepris par le Souverain pour la consécration des valeurs de paix et de tolérance de la sainte religion.

Lors d'une table-ronde présidée par le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, M. Ahmed Taoufiq, sur la pensée et les actions pacifiques de Cheikh Ibrahim Niass, fondateur de l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn" (JAD), les intervenants ont notamment salué la création par le Souverain de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, affirmant que l'initiative Royale confirme les liens séculaires entre le Maroc et les familles religieuses de l'Afrique subsaharienne et consacre le leadership de SM le Roi, Amir Al Mouminine.

Des dignitaires religieux du Sénégal, de la Gambie, du Cameroun, du Niger, des Etats-Unis, du Soudan, de la Mauritanie et du Ghana, ont abordé au cours de la rencontre les œuvres et actions du fondateur, dans les années 1940, de l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn".

A travers cette association, Cheikh Niass aux actions clairvoyantes pour la promotion des valeurs authentiques de l'Islam, entendait regrouper et organiser ses disciples au service d'un Islam de paix, de tolérance et de progrès, ont-ils noté, mettant en valeur les actions pacifiques du Cheikh Niass dont l'œuvre grandiose est perpétuée par les descendants et disciples du dignitaire.

La JAD a, de tout temps, véhiculé des messages d'unité, de solidarité et de paix émis par son fondateur, ses khalifes successifs, ont poursuivi les intervenants, rappelant qu'à travers cette association, son fondateur visait à regrouper les Musulmans dans un esprit d'équité, d'entraide et de mutualité conformément à l'esprit de l'Islam, le but étant de renforcer la dignité humaine en améliorant les capacités morales, intellectuelles, économiques et spirituelles de ses membres.

Les conférenciers ont, à cette occasion, mis l'accent sur la nécessité de consolider et promouvoir la paix dans les différentes régions du monde, notamment en Afrique, citant le cas du Nigéria où le groupe terroriste Boko Haram commet quotidiennement des actes de violence au nom de la Sainte religion.

Notant que la sécurité et la stabilité sont des impératifs incontournables pour réaliser les objectifs du développement, les intervenant ont appelé à bâtir des sociétés de pluralisme où prévalent la paix, la stabilité et en parfaite cohésion sociale.

Ils ont également plaidé pour résoudre les conflits qui affectent le continent par des moyens pacifiques, mettant en évidence le rôle et l'importance de la jeunesse pour préserver la paix et la stabilité dans les pays musulmans, renforcer et promouvoir les valeurs de l'Islam, qui est une religion du juste milieu.

Bâti sur le radical "Salam" littéralement traduit par "La Paix", l'Islam ne saurait s'accommoder de certains clichés qui véhiculent une image négative de violence, ont-ils relevé, soulignant que la Sainte religion ne peut endosser la responsabilité de tout ce qui se fait en son nom au même titre qu'elle ne tolère ni l'injustice, ni le préjudice et encore moins le supplice infligés par ses détracteurs.

Organisée par le programme l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn du Sénégal", la conférence de Dakar à laquelle prennent part quelque 500 invités, dont de hautes personnalités venues du monde entier pour un dialogue multiconfessionnel et multiculturel sur la paix, a pour objectif de promouvoir les échanges autour de la problématique de la paix dans le monde, de favoriser les contributions des femmes et des jeunes dans l'avènement d'une paix mondiale durable.

Conduite par le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, M. Ahmed Taoufiq, qui représente SM le Roi à cette manifestation, la délégation marocaine comprend le directeur de cabinet au ministère, Abdellatif Begdouri Achkari, le secrétaire général du Conseil Supérieur des Oulémas, Mohamed Yessef, et les présidents des Conseil des Oulémas régionaux de Larache, Idriss Ben Daouia, de Béni Mellal, Said Chebbar, de la province El Hay Hassani de Casablanca, Said Bihi, et de Tanger, Mohamed Guennoun Elhassani, en plus de l'ambassadeur du Royaume au Sénégal, Taleb Barrada.

Dakar : le Prix "Cheikh Ibrahim Niass pour la Paix" décerné à SM le Roi Mohammed VI   

Le Prix "Cheikh Ibrahim Niass pour la Paix" a été décerné, mardi à Dakar, à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, en reconnaissance aux initiatives louables et grands efforts que le Souverain ne cesse de déployer pour la promotion des valeurs de l'Islam du juste milieu qui prône la paix, la tolérance et la cohabitation.

Le Prix a été remis par Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahim Niass, président de l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn du Sénégal" (JAD), Khalife de Médina Baye, au ministre des Habous et des Affaires Islamiques, M. Ahmed Taoufiq, à l'ouverture de la conférence internationale sur l'Islam et la Paix, une manifestation placée sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, et la présidence effective du chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall.

Un Prix similaire a été également remis au président sénégalais, Macky Sall, pour les actions entreprises pour la consécration des valeurs de la paix et de la tolérance de l'Islam.

Des Prix spéciaux ont été également attribués à titre posthume à Oustaz Ibrahim Makhmouth Diop et Seigne Mamoune Ibrahim Niass, des dignitaires sénégalais qui ont contribué à travers leurs œuvres et actions à la consécration des valeurs noble de la sainte religion.

L'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn" (JAD) du Sénégal a été créée au milieu des années 1940 par Cheikh al Islam El Hadj Ibrahim Niass, chef religieux à Kaolack, dans l'objectif de regrouper et organiser ses disciples au service d'un Islam de paix et de progrès.

L'association qui a, de tout temps, véhiculé des messages d'unité, de solidarité et de paix émis par son fondateur, ses khalifes successifs, jouit d'une grande notoriété dans le monde musulman et non-musulman, et ses disciples se comptent par dizaines de millions répartis sur les cinq continents, principalement en Afrique.

Organisée par le programme l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn du Sénégal" (JAD), la conférence de Dakar à laquelle prennent part quelque 500 invités, dont de hautes personnalités venues du monde entier pour un dialogue multiconfessionnel et multiculturel sur la paix, a pour objectif de promouvoir les échanges autour de la problématique de la paix dans le monde, de favoriser les contributions des femmes et des jeunes dans l'avènement d'une paix mondiale durable.

Elle vise également, selon les organisateurs, à identifier et à définir les rôles et responsabilités des communautés autour de la promotion de la culture de paix, de partager les bonnes pratiques du vivre-ensemble.
Conduite par le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, M. Ahmed Taoufiq, qui représente SM le Roi à cette manifestation, la délégation marocaine comprend le directeur de cabinet au ministère, Abdellatif Begdouri Achkari, le secrétaire général du Conseil Supérieur des Oulémas, Mohamed Yessef, et les présidents des Conseil des Oulémas régionaux de Larache, Idriss Ben Daouia, de Béni Mellal, Said Chebbar, de la province El Hay Hassani de Casablanca, Said Bihi, et de Tanger, Mohamed Guennoun Elhassani, en plus de l'ambassadeur du Royaume au Sénégal, Taleb Barrada.

Tenue à Dakar de la Conférence internationale sur l'Islam et la Paix, sous le Haut patronage de SM le Roi

La Conférence internationale sur l'Islam et la Paix, un événement placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, et la présidence effective du chef de l'Etat sénégalais, Macky Sall, a ouvert ses travaux mardi à Dakar, avec la participation du Maroc.

Conduite par le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, Ahmed Taoufiq, qui représente SM le Roi à cette manifestation, la délégation marocaine comprend le directeur de cabinet au ministère, Abdellatif Begdouri Achkari, le secrétaire général du Conseil Supérieur des Oulémas, Mohamed Yessef, et les présidents des Conseil des Oulémas régionaux de Larache, Idriss Ben Daouia, de Béni Mellal, Said Chebbar, de la province El Hay Hassani de Casablanca, Said Bihi, et de Tanger, Mohamed Guennoun Elhassani, en plus de l'ambassadeur du Royaume au Sénégal, Taleb Barrada.

La conférence, placée sous le thème "Contribution de l'Islam à l'avènement d'une paix mondiale durable", est organisée par le programme "Initiative de Médina Baye pour la Paix", à travers l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn du Sénégal" (JAD), avec le soutien actif du gouvernement sénégalais. Elle a pour objectifs de promouvoir les échanges autour de la problématique de la paix dans le monde et de favoriser les contributions des femmes et des jeunes dans l'avènement d'une paix mondiale durable. Elle vise également à identifier et définir les rôles et responsabilités des communautés n vu de promouvoir la culture de paix et de partager les bonnes pratiques du vivre-ensemble.

Les débats au programme de la manifestation offriront aux participants une opportunité de s'approprier une plate?forme d'échanges d'informations et d'expériences sur les stratégies de construction et de sauvegarde de la paix pour les citoyens et les Etats.

Quelque 500 invités prennent part à cette manifestation, dont de hautes personnalités venues du monde entier pour un dialogue multiconfessionnel et multiculturel sur la paix. Parmi les participants figurent des savants et érudits de différentes religions, des universitaires et chercheurs, des chefs religieux et guides spirituels, des décideurs politiques et des membres de la société civile, des représentants d'organisations internationales, des militants et acteurs de la paix dans le monde ainsi que des partenaires techniques et financiers.

Divers thèmes seront discutés lors de cette conférence, allant de la solidarité au rôle de l'Islam dans le développement, du dialogue interreligieux aux questions sur l'extrémisme et le terrorisme qui constituent une menace à la paix.

Outre une table ronde consacrée aux "pensées et actions pacifiques de Cheikh Ibrahim Niass", fondateur de l'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn du Sénégal", le programme prévoit six sessions thématiques sur "la paix, une condition sine qua non du progrès et du développement", "femme, école de la paix", "Islam, solidarité et paix", "dialogue interreligieux et paix : la paix mondiale par la paix entre les religions", "jeunesse, vecteur de paix" et "les menaces contre la paix : extrémisme et terrorisme".

L'association "Jamhiyatu Ansaarud-Dîn" (JAD) du Sénégal a été créée au milieu des années 1940 par Cheikh al Islam El Hadj Ibrahim Niass, chef religieux à Kaolack, dans l'objectif de regrouper et organiser ses disciples au service d'un Islam de paix et de progrès.

L'association qui a, de tout temps, véhiculé des messages d'unité, de solidarité et de paix émis par son fondateur, ses khalifes successifs, jouit d'une grande notoriété dans le monde, et ses disciples se comptent par dizaines de millions répartis sur les cinq continents, principalement en Afrique.
(MAP 28/07/2015)