Actualités
Mardi 24 Mai 2022

Le renforcement de la coopération parlementaire au centre des entretiens maroco-indonésiens

Le renforcement de la coopération parlementaire au centre des entretiens maroco-indonésiens

Le renforcement de la coopération parlementaire entre les institutions législatives marocaine et indonésienne a été au centre des entretiens tenus lundi par le président de la commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers, Moulay Messaoud Agnaou, avec une délégation de la Commission 7 de la Chambre régionale des représentants de la République d'Indonésie.

S'exprimant à cette occasion, M. Agnaou a indiqué que "le Parlement marocain est prêt à oeuvrer pour hisser les relations de coopération entre les institutions législatives des deux pays à la hauteur des aspirations de nos peuples et des défis auxquels nous sommes tous confrontés sur tous les plans".

Il a souligné que des efforts sont en cours pour achever les procédures de création du Groupe d'amitié maroco-indonésien, notant que les deux pays entretiennent une importante relation économique et commerciale.

M. Agnaou a rappelé la mise en place en avril 2021 du Conseil maroco-indonésien pour la coopération commerciale et l'investissement, en plus de la coopération bilatérale dans le domaine de l'exportation de phosphate brut et d’acide phosphoreux et la coopération énergétique, économique, culturelle et universitaire entre les deux pays.

Il a également relevé que le Maroc et l'Indonésie entretiennent des relations de coopération dans divers domaines, évoquant la visite du vice-président de la commission de la coopération parlementaire internationale au Conseil représentatif du peuple indonésien en février 2018 au Maroc, la participation du vice-président de la commission de la coopération internationale à la réunion parlementaire sur la migration en décembre de la même année à Rabat, ainsi que la visite d'une délégation du Conseil consultatif du peuple indonésien au Maroc en décembre 2018.

D'autre part, le président de la commission des finances, de la planification et du développement économique a fait, au cours de cette rencontre, un exposé sur l'expérience du micro-crédit au Maroc, soulignant la richesse de l'expérience marocaine en la matière, qui constitue un modèle dans la région arabe, pour les activités génératrices de revenus au profit des milliers de personnes, ainsi que l'accompagnement et le suivi de leurs petits projets.

Les microcrédits sont un pilier du système financier marocain et un facteur clé dans la promotion de l'inclusion financière et l'insertion des personnes à revenus limités, à travers la création des opportunités d'emploi et des activités génératrices de revenus, a-t-il fait observer, ajoutant que la mission principale des institutions de microfinance est de favoriser le développement sociétal, étant donné le rôle important qu’elles jouent dans la lutte contre la pauvreté et la marginalisation.

D’après M. Agnaou, la stratégie vise également à contribuer au développement social et économique, en finançant des projets générateurs de revenus en vue d'améliorer la situation sociale des bénéficiaires et de créer de nouveaux emplois, notamment dans les zones les plus vulnérables.

Il a dans ce contexte rappelé l’adoption en 1999 de la loi n° 18.97 relative au micro-crédit, afin d'accompagner ce secteur vital et de le structurer dans un cadre organisé fonctionnant sur la base de règles de bonne gouvernance.

M. Agnaou a aussi mis l'accent sur les objectifs des institutions de micro-crédit, dont les plus importants sont l'intégration et l'aide aux personnes pour développer leurs activités productives, la lutte contre l'exclusion sociale, la pauvreté et la vulnérabilité, la diversification des revenus du développement et la promotion des petites entreprises et professions libérales

MAP: 24/05/2022