Actualités
Mercredi 22 Octobre 2014

Conférence à Londres sur les investissements au Maroc et le renforcement de la coopération en Afrique

Synthèse vocale
Conférence à Londres sur les investissements au Maroc et le renforcement de la coopération en Afrique

Londres appuie les efforts du Maroc visant à faire de Casablanca un hub financier régional

Le gouvernement britannique appuie les efforts consentis par le Maroc en vue de faire de Casablanca un hub financier vers l'Afrique du nord et de l'ouest, a indiqué l'ambassadeur britannique au Maroc, Clive Anderton.

Un tel soutien peut être perçu notamment à travers l'intensification des contacts entre les deux pays, a confié M. Anderton en marge de la conférence qui s'est tenue mercredi à Londres sous le thème " Le Maroc, porte d'entrée des affaires vers l'Afrique" .

Le Maroc et la Grande-Bretagne ont franchi durant les dernières années d'importants pas vers le renforcement de leurs échanges économiques et commerciaux, a-t-il dit, rappelant que Londres et Rabat sont liés par des relations exemplaires qui datent depuis plus de 800 ans. 

Les deux pays s'activent aujourd'hui à mettre ces relations en phase avec les défis du 21ème siècle, à travers un approfondissement de la coopération dans le domaine des investissements et du commerce. 

Les communautés d'affaires des deux pays sont conscientes des opportunités offertes, a poursuivi le diplomate, soulignant que c'est dans cette optique qu'il faut voir la conférence de Londres et la juger à sa juste valeur en tant que catalyseur pour une coopération plus large.

La présence des représentants de plus de 300 compagnies lors de cette conférence, tenue au cœur de la City (quartier financier de Londres), témoigne de l'importance des relations maroco-britanniques.

Rappelant les accords conclus entre la Bourse de Londres et la Bourse de Casablanca, M. Anderton a noté que ces accords ont eu le mérite d'attirer l'attention de la communauté des affaires qui a réalisé l'importance des relations entre les deux Royaumes.

Revenant sur les atouts du Maroc, le diplomate britannique a cité, en particulier la stabilité politique. Il a, dans ce contexte, qualifié le Maroc de grande exception dans la région.

Le diplomate a, d'autre part, mis l'accent sur la nécessité de poursuivre les efforts pour mieux faire connaître les opportunités qui s'offrent pour le renforcement des relations et des échanges économiques entre les deux pays.

Cette question a fait l'objet d'un examen particulier lors des entretiens tenus mercredi entre le Chancelier de l'Echiquier, George Osborne, et le ministre de l'Economie et des Finances, Mahamed Boussaid, a ajouté l'ambassadeur.

Le Maroc doublement primé à Londres par la célèbre revue financière World Finance

La célèbre revue financière World Finance a décerné mercredi deux prix d'excellence au Maroc pour l'initiative Wessal Capital.

Il s'agit du "Social Deal" (transaction sociale) de l'année 2014 pour le projet Wessal Casablanca Port et du "Sovereign Wealth Fund Deal" (transaction de fonds souverain) de l'année 2014 pour le Fonds Marocain de Développement Touristique (FMDT).

Les prix World Finance ont été remis au ministre de l'Economie et des Finances Mohamed Boussaid en marge de la conférence sur les investissements au Maroc, qui s'est tenue au siège de la Mansion House, situé au cœur de la City, quartier financier de Londres.

En portant son choix sur le Maroc, la revue World Finance a souligné que l'investissement de Wessal Capital à Casablanca a reçu une félicitation particulière et un appui important des membres du jury du prix.

Le projet de régénération urbaine, la transformation infrastructurelle et le support apporté à la médina de Casablanca en particulier a suscité un important soutien.

Le magazine a également noté que le prix de la transaction Fonds souverain de l'année a été octroyé au FMDT en récompense de la transaction conclu en 2014 entre Wessal Capital et le Public Investment Fund d'Arabie Saoudite. 

Cette transaction illustre la capacité institutionnelle du secteur public, démontrée par le FMDT, conjuguée à une politique novatrice de l'Etat marocain pour attirer des investissements étrangers au Maroc.

Le prix vient également récompenser les techniques financières de pointe utilisées lors de la conclusion de cette transaction.

Wessal Capital s'inscrit dans le cadre de la Vision Royale pour la dynamisation de l'investissement et le renforcement du partenariat public-privé.

Les distinctions des World Finance Awards, décernées lors d'une cérémonie qui s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni Lalla Joumala, viennent ainsi saluer le rôle fédérateur de SM le Roi Mohammed VI et Son leadership pour positionner le Maroc en tant que plateforme d'investissement à rayonnement international.

Elles représentent en outre une reconnaissance internationale aux efforts de développement consentis par le Maroc à la faveur des grands projets initiés sous l'impulsion du Souverain.

Les prix World Finance sont parmi les plus prestigieux du monde de la finance internationale. La revue World Finance est l'un des leaders de la finance internationale avec une circulation de plus de 150.000 exemplaires et une fréquentation web de plus de trois millions de visiteurs par mois.

Les prix annuels décernés par la revue sont décidés par un jury d'experts composé de professionnels et d'académiciens. Le jury de la revue dispose d'une expérience de plus de 150 ans ce qui accorde une grande crédibilité aux récompenses octroyées par la revue.

Par ailleurs, les récompenses octroyées à Wessal Capital et le dynamisme économique marocain feront l'objet d'articles qui seront publiés dans l'édition novembre/décembre de World Finance.

Cette édition de clôture de l'année sera distribuée à tous les participants au Forum de Davos, offrant ainsi une excellente plateforme de communication pour le Maroc auprès d'une audience particulièrement influente dans les différents domaines économiques.

M. Boussaid souligne à Londres la Vision stratégique de SM le Roi pour le renforcement de la coopération en Afrique

Le ministre de l'Economie et des Finances, M. Mohamed Boussaid, a souligné mercredi à Londres la vision stratégique de SM le Roi Mohammed VI pour le renforcement de la coopération en Afrique.

M. Boussaid, qui s'exprimait lors de la conférence tenue mercredi à la Mansion House londonienne sur les investissements au Maroc, a noté que la thématique retenue pour cette rencontre, à savoir "le Maroc, une porte d'entrée d'affaires vers l'Afrique", s'inscrit dans le cadre de la vision stratégique de SM le Roi pour le renforcement de la coopération au sein de l'Afrique dans un modèle win-win qui vise à assurer le co-développement et la co-émergence des pays africains.

Il a rappelé que le Souverain avait appelé la communauté internationale à porter à l'égard de l'Afrique un regard novateur, à rebours des schémas classiques, et à mettre en œuvre de nouvelles approches partenariales.

La conférence de Londres vient à point nommé pour marquer l'exemplarité des relations de coopération et d'échange entre le Maroc et le Royaume-Uni, a-t-il dit, relevant que ces relations ont été couronnées récemment par la signature au Maroc, sous la Présidence de SM le Roi et en présence de la Lord-maire de Londres, de trois conventions de partenariat entre le Groupe de la Bourse de Londres et la Bourse de Casablanca.

Ce partenariat couronne et consolide une coopération déjà établie en 2012 entre Casablanca Finance City et la City de Londres, a poursuivi M. Boussaid, relevant que la dynamique qui anime particulièrement le secteur financier des deux pays constitue une reconnaissance du degré de maturité atteint par le secteur financier marocain qui est appelé à jouer pleinement son rôle en matière de financement des stratégies sectorielles lancées par le Maroc, notamment dans les secteurs innovants de l'énergie, de l'industrie, de la logistique et des services à forte valeur ajoutée.

Le Maroc, dans ces secteurs précis, offre de véritables avantages compétitifs et se positionne en tant que plateforme régionale au service du développement du continent africain, a dit le ministre, avant de partager avec l'assistance les lignes directrices de la vision du Maroc pour le développement d'un secteur financier moderne, diversifié et inclusif, et parant confortant progressivement son statut de hub économique et financier régional.

Et le ministre de rappeler le processus de réformes entrepris par le Maroc sur la base de trois piliers s'articulant autour de la consolidation de la stabilité financière, l'approfondissement du rôle des marchés financiers et le renforcement de l'inclusion financière.

Les réformes du secteur financier entrepris par le Maroc convergent vers le renforcement du positionnement de Casablanca Finance City en tant que vecteur intégré de financement qui porte également une nouvelle vision visant la consolidation de la coopération sud-sud et le renforcement de l'intégration et de la co-émergence au niveau du continent africain, a-t-il dit.

Pour M. Boussaid, faire du Maroc le hub de l'Afrique est aujourd'hui une réalité rendue possible grâce aux multiples réformes et initiatives lancées par le Royaume et surtout grâce aux relations de coopération fortes et aux liens denses et sincères que le Maroc a noués dans les domaines financiers avec plusieurs pays amis, et à leur tête la Grande-Bretagne, a souligné le responsable.

La conférence de haut niveau sur les investissements au Maroc a été marquée par la présence de l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Lalla Joumala.

Plusieurs personnalités britanniques, dont des membres du gouvernement et des parlementaires, ont également assisté à cette conférence, qui a vu la participation des représentants de plus de 300 compagnies.

Outre M. Boussaid, la délégation marocaine lors de cette conférence a été composée de M. Mamoune Bouhdoud, ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel, M. Mostafa Terrab, Directeur Général de l'OCP et co-président du conseil d'affaires maroco-britannique, Mme Amina Benkhadra, Directeur Général de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), M. Said Ibrahim, Directeur Général de Casablanca Finance City, M. Karim Hajji, Directeur Général de la bourse de Casablanca, et M. Said Mouline, Directeur Général de l'Agence marocaine pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ADEREE).

Le Maroc s'impose à Londres comme porte d'entrée des investissements en Afrique

Fort de sa stabilité politique et de ses progrès économiques remarquables, le Maroc a été salué mercredi à Londres, grande capitale financière et économique mondiale, comme porte d'entrée par excellence des investisseurs internationaux en Afrique, futur hub de croissance dans le monde.

Une telle reconnaissance des efforts du Maroc, un pays résolument tourné vers l'avenir, a été clairement exprimée lors de la conférence sur les investissements tenue au siège de la Mansion House londonienne sous le thème " le Maroc, porte d'entrée des affaires en Afrique", en présence du ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, du ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel, Mamoune Bouhdoud, de l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Lalla Joumala et de plusieurs autres personnalités marocaines et britanniques.

Cette conférence, également marquée par la présence de hauts responsables politiques britanniques, de parlementaires, de diplomates et de représentants de plus de 300 compagnies internationales, a été l'occasion pour les différents intervenants de mettre en relief la stabilité politique dont jouit le Maroc et qui fait du Royaume une exception dans une région en proie à l'incertitude.

Ainsi la Lord-maire de la City, quartier financier de Londres, a pris la parole pour rappeler la visite qu'elle a effectuée récemment au Maroc, en particulier l'audience que SM le Roi Mohammed VI lui a accordée.

Tout en rappelant les accords déjà signés entre la City de Londres et Casablanca Finance City, la responsable a tenu à rendre un vibrant hommage à l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Lalla Joumala, pour les efforts inlassables qu'elle ne cesse de déployer pour rehausser le niveau des relations déjà privilégiées entre le Maroc et la Grande-Bretagne.

La Lord-maire a souligné, dans ce contexte, que les deux Royaumes sont liés par de fortes relations, vieilles de plusieurs siècles. Ces relations sont l'une des plus fortes liant la Grande-Bretagne à un pays étranger, a-t-elle dit, réitérant la volonté de son pays de continuer à soutenir les efforts déployés par le Maroc pour garantir un développement et une croissance économiques soutenus.

Revenant en particulier sur le volet financier des relations maroco-britanniques, la responsable a souligné que Casablanca, une ville de classe mondiale, est désormais dotée d'un centre financier d'excellence capable de jouer pleinement son rôle de hub pour l'Afrique du nord et de l'ouest.

La City se tient prête à apporter au Maroc le soutien qu'il mérite pour réussir ce projet grandiose, a-t-elle assuré, notant que le Royaume-Uni encourage les compagnies marocaines et britanniques à renforcer leurs échanges.

"Notre partenariat n'est plus une simple ambition. Il est désormais une réalité", a poursuivi la Lord-maire.

D'autres intervenants britanniques ont souligné la disposition de la City de Londres de mettre son expertise à la disposition de la place financière casablancaise.

Les différents accords signés entre les deux parties sont la base idoine pour une coopération profonde entre les pôles financiers marocain et britannique pour un partenariat qui dépasse le cadre bilatéral pour englober les vastes régions de l'Afrique du nord et de l'ouest, ont-ils souligné.

La conférence de Londres a, ainsi, été l'occasion pour les leaders politiques et économiques des deux pays d'explorer les opportunités de coopération et d'investissement qu'offre le Maroc en tant que plateforme vers l'Afrique.

La conférence, largement médiatisée, s'est focalisée sur les secteurs financiers, de l'énergie et de l'industrie, lesquels secteurs offrent un grand potentiel pour l'établissement de nouvelles relations d'affaires à travers le continent.

S'exprimant au sujet de cette grande conférence, Lalla Joumala a souligné que la croissance économique a été remarquable durant ces cinq dernières années en Afrique qui compte 6 des 10 pays à taux de croissance les plus élevés.

Cette conférence consolidera la position du Maroc en tant que passerelle vers les économies émergentes d'Afrique, et aidera les entreprises britanniques dans leurs quêtes de marchés en pleine croissance, a ajouté Lalla Joumala, soulignant que l'accent est mis sur les secteurs financiers, de l'énergie et de l'industrie dans lesquels le Maroc possède des avantages compétitifs.

"Grâce à de fortes relations d'affaires entre opérateurs économiques des deux pays, nous serons en mesure de renforcer la compétitivité de nos économies respectives et stimuler l'emploi", a encore dit l'ambassadeur.

Outre MM. Boussaid et Bouhdoud, la délégation marocaine lors de cette conférence était composée de M. Mostafa Terrab, Président Directeur Général du Groupe OCP et coopresident du conseil d'affaitres maroco-britannique, Mme Amina Benkhadra, Directeur Général de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), M. Said Ibrahim, Directeur Général de Casablanca Finance City, M. Karim Hajji, Directeur Général de la bourse de Casablanca et M. Said Mouline, Directeur Général de l'Agence marocaine pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ADEREE).

(ES - Abdelghani Aouifia) 

Le ministre de l'Economie et des Finances s'entretient avec le Chancelier de l'Echiquier britannique

Le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid a eu, mercredi à Londres, des entretiens avec le Chancelier de l'Echiquier britannique, George Osborne, portant sur les moyens de renforcer les relations de coopération entre le Maroc et le Royaume-Uni.

Lors de cette entrevue, qui s'est tenue en présence de l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Lalla Joumala, et de l'ambassadeur britannique au Maroc, Clive Anderton, M. Osborne a tenu à féliciter le Maroc pour les progrès qu'il ne cesse de réaliser dans tous les domaines.

Le Maroc représente "une lumière" en Afrique du nord, a précisé le Chancelier de l'Echiquier qui n'a pas manqué d'exprimer son admiration pour la manière avec laquelle le Royaume a réussi à maintenir et renforcer sa stabilité politique et économique en dépit des troubles qui ont secoué la région.

M. Osborne a, d'autre part, exprimé la volonté du Royaume-Uni de renforcer les échanges économiques et commerciaux avec le Maroc et mettre à profit les excellentes relations qui lient Rabat et Londres pour renforcer la coordination entre les deux capitales et pour encourager le développement économique dans le continent africain.

Le responsable britannique a également réitéré la détermination de Londres de travailler avec le Maroc sur des projets concrets. Il a, dans ce sens, souligné que le partenariat entre la bourse de Londres et celle de Casablanca représente "une success story" qui ne manquera pas, a-t-il dit, de baliser la voie pour d'autres actions déterminantes pour l'accroissement des échanges commerciaux entre les deux Royaumes.

M.Osborne a mis l'accent dans ce contexte sur des secteurs clés comme l'éducation, les infrastructures et le renforcement de la recherche dans les domaines du développement.

Pour sa part, M. Boussaid a qualifié de "très intéressante" sa rencontre avec son homologue britannique, relevant que les entretiens ont permis de passer en revue les relations excellentes qui existent entre le Maroc et la Grande-Bretagne.

Rappelant que le Royaume-Uni est le sixième fournisseur et le sixième client du Maroc, le ministre a noté que les deux pays disposent d'énormément de potentiel pour améliorer leurs échanges bilatéraux pour attirer davantage d'investisseurs.

La rencontre a été également l'occasion de saluer le partenariat entre les bourses de Londres et de Casablanca, a-t-il dit, ajoutant avoir évoqué avec M. Osborne les moyens de mettre à profit ce partenariat dans le but de drainer davantage d'organismes financiers qui peuvent bénéficier de l'offre du Maroc à travers Casablanca Finance City qui vise à positionner le Royaume comme hub financier dans la région.

La rencontre avec M. Osborne a également été l'occasion de présenter les réformes entreprises par le Maroc, a ajouté le ministre, faisant savoir que la partie britannique s'est montrée intéressée par les démarches marocaines visant à encourager le partenariat privé-public qui peut offrir aux investisseurs internationaux de grandes opportunités d'affaires dans le Royaume.

La Grande-Bretagne s'est engagée à mettre à la disposition du Maroc sa grande expérience dans ce domaine, a encore dit M. Boussaid, qui s'est félicité des échanges "très fructueux" avec le Chancelier de l'Echiquier.

Les entretiens entre MM Osborne et Boussaid ont eu lieu en marge de la conférence, qui s'est tenue mercredi au siège de la Mansion House londonienne, sur les investissements au Maroc.

(MAP-22/10/2014)