Actualités
Mercredi 2 Décembre 2015

Le Chef du gouvernement expose devant les conseillers le "Bilan du gouvernement dans le domaine social"

Synthèse vocale
Le Chef du gouvernement répond aux questions des conseillers concernant le

La situation des secteurs sociaux est en constante amélioration bien qu'elle reste en deçà des résultats escomptés, a affirmé mardi le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Le gouvernement a procédé au suivi de la mise en œuvre de certains programmes d'envergure en cours, à la concrétisation d'autres qui peinaient à voir le jour et au lancement de nouveaux programmes qui ont commencé à donner leurs fruits, a indiqué M. Benkirane, en réponse aux questions concernant le "Bilan du gouvernement dans le domaine social", dans le cadre de la séance mensuelle relative à la politique générale à la Chambre des conseillers.

L'Exécutif a augmenté les fonds destinés aux secteurs sociaux en dépit de la conjoncture économique difficile, a-t-il souligné, ajoutant que plus de la moitié des dotations budgétaires a toujours été allouée à ces secteurs.

Le Chef du gouvernement a mis en avant les réalisations effectuées durant les dernières années dans les domaines de l'éducation, la formation professionnelle et l'enseignement supérieur, la santé, l'habitat, l'emploi, la solidarité, le développement humain et social et la lutte contre la pauvreté.

Concernant les domaines de l'éducation, la formation professionnelle et l'enseignement supérieur, il a affirmé qu'en dépit des différentes contraintes qui impactent la qualité des services du secteur de l'enseignement, de grands efforts ont été déployés au cours des dernières années afin de mettre à niveau et réformer ce secteur vital et important.

A cet égard, il a noté que le nombre des élèves scolarisés est passé de 6,57 millions en 2012/2013 à 6,88 millions en 2015/2016, affichant ainsi une hausse de 4,7 pc, ajoutant que le nombre des établissements d'enseignement a, quant à lui, augmenté de 10.208 à 10.805 au titre de la même période, dont 54 pc dans le monde rural.

Au niveau de la formation professionnelle, M. Benkirane a relevé que le gouvernement a poursuivi les efforts visant à diversifier la formation, à l'étendre pour couvrir de nouvelles professions, notamment l'automobile, l'aviation et les énergies renouvelables et à la rapprocher des bénéficiaires, faisant savoir que le nombre de ces derniers a atteint 390.000 stagières durant l'année 2014/2015, encadrés par 19.500 formateurs.

S'agissant de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, il a été procédé à l'augmentation de la capacité d'accueil des établissements de l'enseignement supérieur universitaire en ajoutant 34.761 sièges entre 2012/2013 et 2013/2014, au renforcement des services sociaux adressés aux étudiants à travers la mise en place de la couverture médicale gratuite et à l'élévation du montant des bourses et du nombre des bénéficiaires, ainsi qu'à l'augmentation de la capacité d'accueil des cités universitaires en garantissant la transparence quant aux critères d'éligibilité au logement universitaire.

Pour ce qui est de la santé, M. Benkirane a expliqué que le gouvernement a procédé à l'augmentation du budget alloué à ce secteur de 10,89 milliards de dirhams (MMDH) en 2011 à 14,28 MMDH en 2016, ainsi qu'au renforcement des ressources humaines, faisant bénéficier au secteur 13.691 postes budgétaires durant la période 2012/2016.

La généralisation du Régime d'assistance médicale (RAMED), la baisse des prix d'environ 1800 médicaments à fin septembre 2015 et le lancement du plan national des urgences hospitalière et pré-hospitalière, outre l'extension de l'offre hospitalière à travers le renforcement du réseau hospitalier, la mise à niveau des hôpitaux publics et l'amélioration de leurs services.

Dans le domaine de l'emploi, le Chef du gouvernement a rappelé les initiatives lancées par le gouvernement, en particulier l'augmentation de 10 pc du salaire minimum dans le secteur privé sur une durée deux ans, tandis que le salaire minimum a été porté à 3.000 dirhams (DH) dans la fonction publique et la pension minimale à 1.000 DH, relevant que l'Exécutif est en cours de finaliser le système de la couverture médicale des travailleurs indépendants qui sera présenté pour approbation dans les prochaines semaines.

Afin d'améliorer la gouvernance du marché de travail, a-t-il dit, le gouvernement a concentré ses efforts en particulier sur la préparation d'une stratégie nationale de l'emploi (PNE) à l'horizon 2025, précisant qu'il a été procédé dans ce cadre à la préparation d'un contrat-programme avec l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) couvrant la période 2016/2020, en vue d'améliorer l'employabilité au profit de 554.000 chercheurs d'emploi, d'intégrer 120.000 diplômés dans le marché du travail et d'accompagner 10.000 porteurs de projets dans le cadre de l'auto-emploi durant la même période.

Quant au secteur de l'habitat, il a indiqué que 55 sur un total de 85 villes et communes urbaines ont été déclarées sans bidonvilles, notant que le programme lancé dans ce cadre a profité depuis sa création à 251.000 familles sur un total de 380.000 familles cibles, réduisant ainsi le déficit en logement de 800.000 unités en 2012 à 500.000 en 2015.

Pour ce qui est des secteurs de la solidarité, du développement humain et social et de la lutte contre la pauvreté, M. Benkirane a souligné que le gouvernement a poursuivi la mise en oeuvre de l'Initiative nationale pour le développement humain dans sa deuxième phase (2011-2015), avec un budget de 17 MMDH couvrant ses quatre programmes en plus du 5-ème nouveau programme relatif à la réhabilitation du territoire en faveur des habitants des zones enclavées.

Il a, à cet effet, mis l'accent sur le renforcement de la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté à travers la création du Fonds de cohésion sociale, notant qu'un nouveau programme dédié au monde rural et aux régions montagneuses sera lancé en application des Hautes orientations royales contenues dans le Discours du Trône de l'année 2015, afin de combler le manque enregistré au niveau des services sociaux et d'infrastructure, en consacrant à cet égard une enveloppe financière de 51 MMDH pour la réalisation de 20.800 projets au profit de 12 millions de citoyens habitant 24.290 douars.

M. Benkirane a reconnu, malgré toutes ces réalisations, que les efforts déployés ne sont pas ressentis suffisamment dans la vie quotidienne du citoyen comme il est souhaitable, imputant ce constat aux ressources limitées, à la mauvaise gouvernance, ainsi qu'au manque de l'efficacité des dépenses publiques dans le domaine social.

Et de préciser que des initiatives pourraient être prises pour l'amélioration de la gouvernance des secteurs sociaux à travers des politiques sociales dédiées et la rationalisation de la gestion des ressources et l'amélioration de la coordination et de l'évaluation, en veillant à la convergence des politiques publiques sociales et la concrétisation du partenariat avec le secteur privé, outre la poursuite de la mise en oeuvre des grandes réformes dans ces secteurs.

M. Benkirane a conclu que l'amélioration des politiques sociales est liée à la réalisation d'un développement économique plus important à travers l'encouragement de l'investissement et de l'entreprise, notant que le gouvernement travaille sur ces différents niveaux en vue de relever le défi relatif à la réalisation d'un développement économique, social et humain équilibré et durable, tout en remédiant au déficit social enregistré.

(MAP-01/12/2015)