Actualités
Mercredi 8 Juillet 2015

La ministre chargée de l'Eau préside le conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia

Synthèse vocale
La ministre chargée de l'Eau préside le conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia

La ministre déléguée chargée de l'eau, Charafat Afilal, a souligné, mercredi à Béni Mellal, l'importance de se doter d'une vision stratégique en matière de gestion des ressources hydriques, dans le but de satisfaire les besoins croissants en cette matière vitale et de pouvoir garantir la sécurité hydrique.

Malgré une prise de conscience collective totale quant à l'importance vitale de l'eau, les ressources hydriques sont devenues, malheureusement, limitées et diminuent en permanence, a-t-elle ajouté à l'occasion de la 1ère session au titre de l'année 2015 du conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia.

Cela impose, a-t-elle poursuivi, de "se doter d'une vision stratégique en matière de gestion des ressources hydriques, dans le but de satisfaire les besoins croissants en cette matière vitale et de pouvoir garantir la sécurité hydrique et la sécurité alimentaire du Maroc".

Mme Afilal a rappelé, dans ce contexte, que l'élaboration du Plan national de l'eau a été achevée, ajoutant que ce document constitue une référence pour la politique hydraulique future du pays qui vise à consolider les acquis et dépasser certaines lacunes, en vue de garantir l'accompagnement des grands programmes économiques nationaux et la stratégie structurante mise en place dans ce sens.

La ministre déléguée a souligné, par ailleurs, que plusieurs acquis importants dans le domaine de l'eau ont été réalisés au niveau du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia et qui ont permis de réponde aux besoins grandissants eu eau de cette région générés par le développement social et économique, ainsi que de maitriser relativement certaines problématiques liées à l'eau, dont celles de la pollution ménagère et industrielle et des inondations.

Elle a cité comme exemple des acquis la réalisation en 2014 du barrage Belkhadir dans la province d'El Kelaâ des Sraghna grâce à une enveloppe de 10 millions de dirhams, ajoutant que le barrage de Koudiat Tamalout, d'un coût de 50 millions de dirhams, est en cours de réalisation dans la même province, tout comme le barrage de Boughalia (40 millions de dirhams) dans le province de Khouribga. 

Rappelant que plusieurs barrages collinaires ont été programmés au niveau du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia en 2015, Mme Afilal a appelé l'ensemble des acteurs concernés et des intervenants à élaborer des projets relatifs à la réutilisation des eaux usées traitées pour alléger la pression sur les ressources d'eau douce.

Elle a fait savoir que son département s'engage à apporter son accompagnement technique et soutien financier dans ce domaine, relevant que les solutions alternatives sont devenues une nécessité impérieuse au niveau de ce bassin hydraulique qui fait face à plusieurs contraintes et défis. 

Pour sa part, le wali de la région de Tadla-Azilal, Mohamed Fanid, a relevé l'importance capitale du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia qui impose de poursuivre les efforts déployés pour parachever les chantiers ouverts au cours des dernières années et dont l'objectif est d'améliorer la gestion des ressources hydriques pour mieux satisfaire les besoins de la région en cette ressource vitale.

Il a plaidé, à ce propos, pour une approche intégrée et globale en matière d'exploitation des réserves hydriques, fondée sur le partenariat et la concertation, de manière à créer un équilibre entre les ressources hydriques disponibles et la demande.

Les travaux de cette session du conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique de l'Oum Er Rbia ont été marqués par la présentation d'exposés sur la situation des ressources en eau dans le bassin durant l'année hydrologique 2013-2014 et sur le bilan des réalisations au titre de l'année 2014.

Le bilan de l'année 2014 a été couronné par plusieurs réalisations en rapport notamment avec la protection des centres urbains et ruraux contre les inondations, la dépollution et la sauvegarde des ressources en eau et la gestion rationnelle de l'eau et du domaine public hydraulique.

(MAP-08/07/2015)