13 °C Correct Rabat

Actualités
Jeudi 11 Juillet 2013

La destination Maroc: "valeur sûre" dans une conjoncture difficile

Synthèse vocale
La destination Maroc:

Les Tour-Opérateurs français réitèrent leur confiance dans la destination Maroc, "valeur sûre" dans une conjoncture difficile, a assuré le président de leur association professionnelle (CETO), René-Marc Chikli qui table sur un avenir encore plus prometteur pour la destination "la plus préférée" des Français.

"La seule destination qui marche c'est bien le Maroc qui a su résister à la crise", et même "récupérer une certaine clientèle" traditionnellement portée sur des destinations actuellement très touchées par les effets de cette conjoncture défavorable, a-t-il affirmé à la MAP, en marge du comité exécutif du CETO dont les travaux s'ouvrent jeudi à Paris en présence du nouveau directeur général de l'Office national marocain du tourisme (ONMT), Abderrafie Zouiten.

C'est la première fois qu'une personnalité externe est associée aux travaux de ce comité interne, M. Zouiten ayant été convié en reconnaissance de "cette confiance que nous avons dans la destination Maroc et de l'amitié qui nous lie", a expliqué M. Chikli.

Le Maroc, a-t-il rappelé, vient d'ailleurs de conforter son statut de première destination de vacances des Français à l'étranger, arrivant en tête du traditionnel classement des dix premières destinations les plus préférées de cette clientèle au titre de la saison d'hiver 2013.

Avec 144.540 clients attirés par la formule des voyages à forfaits sur cette destination, en hausse de 6,9 pc, le Maroc domine ce Top 10, loin devant les Canaries (-3,8 pc), la Tunisie (-33 pc), l'Espagne continentale (-9,9 pc) ou encore la Turquie, en dernière place avec une baisse de 17,2 pc, selon le bilan d'activités des TO français pour la période 1er novembre 2012-30 avril 2013. Et la tendance des réservations pour l'actuelle saison estivale s'annonce positive.

Le président du CETO dont l'objectif est d'atteindre sur cette destination 6 millions de touristes à l'horizon 2020, dont plus de 4 millions en 2016, s'est dit optimiste quant à la réalisation de ce chiffre, au vu du rythme de progression enregistré jusqu'ici.

Le marché français est certes difficile, a-t-il relevé, mais le Maroc peut compter sur "la confiance des Français" qui constitue à ses yeux l'un des meilleurs atouts de la destination nationale, aux côtés de la qualité du produit touristique à la faveur notamment des différents investissements entrepris pour en améliorer l'attractivité, à l'instar du programme des stations balnéaires.

De son côté, le directeur général de l'ONMT s'est félicité de la confiance des professionnels français du tourisme et de leur engagement en faveur de la promotion de la destination Maroc, à même de permettre de "dépasser le cap de 4 millions de touristes sur ce marché dès 2016".

"Un challenge énorme" que le patron de l'ONMT ambitionne, avec le soutien des professionnels marocains et français, de réaliser malgré un contexte défavorable (crise économique, concurrence), sachant que l'objectif global de l'Office (sur tous les marchés) est d'"arriver à une croissance à deux chiffres des recettes touristiques en devises, soit au-delà de 10 pc".

"Tout le monde sait l'importance du marché français. En termes de flux sur la destination Maroc, c'est de loin le premier marché, avec 40 pc et près de 1,7 million de touristes, voire 3,3 millions si l'on inclut nos compatriotes résidant à l'étranger", a souligné M. Zouiten, à Paris pour son premier déplacement à l'international depuis sa nomination à la tête de l'ONMT.

Devant le comité exécutif du CETO, il a adressé aux tour-opérateurs français "un message de soutien" de l'ONMT dont la stratégie les met "au coeur de sa démarche participative", promettant "une relation beaucoup plus forte et étroite" avec l'ensemble des professionnels du tourisme et de la distribution des agences de voyage de façon générale.

"Ensemble avec les professionnels du tourisme français et marocains, et la délégation de l'ONMT à Paris, nous allons construire un Business plan sur les trois prochaines années qui va permettre de renforcer encore beaucoup plus les flux à destination du Maroc, et essayer de dépasser le cap de 4 millions à l'horizon 2016", a-t-il assuré.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, c'est tout un travail qui doit être fait, selon lui, "pour définir un véritable plan incluant à la fois la stratégie marketing et la communication, avec la définition du rôle de chacun pour une plus grande cohérence".

Ce qui est également important à ses yeux, c'est de continuer à appuyer les efforts de promotion de la destination nationale et de capitaliser sur la confiance dont elle bénéficie déjà auprès des professionnels en tant que "valeur sûre", "sereine" et de "qualité", mais aussi à la faveur d'autres atouts "incontestables" (proximité, diversité de paysages, climat etc.).

Une reconnaissance que vient conforter, rappelle-t-il, le classement du World Forum économique qui a identifié récemment le Maroc comme le troisième pays accueillant du monde, après l'Islande et la Nouvelle Zélande, ainsi que la qualité de ses prestations hôtelières, plusieurs unités hôtelières marocaines ayant été primées dernièrement.

"Compte tenu de ce qui se passe au niveau du bassin méditerranéen, la destination marocaine est une valeur sûre", a-t-il conclu.

(Par Amal TAZI)

- MAP -